En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

Lutte contre l'excision à Kabakouma

Par la sensibilisation, la formation & l'éducation

Lutte contre l'excision à Kabakouma : Par la sensibilisation, la formation & l'éducation
Apport de 10 microcrédits à 10 femmes de l'association Wodoh AFUK
Poursuite de la construction de la Case des matrones (Electricité, sanitaires, douches)
Equipement de la Case des matrones (Tables d'accouchement, lits, nattes,...)
Formation des matrones (Petit matériel / frais de mission)
Parrainage / marrainage (Impression de documents d'information)

Femmes- Kabakouma

   Depuis 2010, ACZA intervient dans le village de Kabakouma, situé dans la Région du Tonkpi (Ouest de la Côte d’Ivoire), une des régions de Côte d’Ivoire où l’excision touche 57% des femmes et jusqu'à 100 % des femmes dans les villages. L’ACZA mène des actions pour enrayer cette pratique tout en conservant les traditions.

   Ces projets s’appuient sur une réflexion de longue durée et sur le parcours de Martha Diomandé, présidente de l’ACZA, fille et petite-fille de matrone (exciseuse), elle-même prédestinée à devenir exciseuse dans le village de Kabakouma. C’est un projet ambitieux qui prend en compte la réalité d’une société, d’une culture et d’une tradition, construit sur plusieurs années, grâce à des missions régulières sur le terrain.

   L’excision est une pratique qui prive la femme de son clitoris, et qui présente des conséquences désastreuses sur la santé : transmission de maladies telles que le SIDA, risques d’hémorragies mortelles, fistules, difficultés lors des accouchements, douleurs récurrentes…
   Pour les populations de l’ouest de la Côte d’Ivoire, l’excision correspond à une période d’initiation (rite de passage à l’âge adulte), d’éducation, de formation et de transmission des connaissances des anciennes générations aux nouvelles.

   L’excision est interdite par la loi ivoirienne depuis 1998, mais malgré cela, le taux de prévalence de l’excision dans l’ouest montre que les populations restent attachées à leurs traditions. La répression a ses limites comme moyen de lutte contre l’excision.

L’ACZA privilégie donc un travail de terrain qui passe par l’éducation et la sensibilisation des populations locales. 

   L’objectif principal du projet construit par l’ACZA est de contribuer à enrayer la pratique de l’excision en travaillant sur 3 axes : sensibilisation, formation/ éducation et autonomie financière. Le but est de proposer une reconversion des matrones en accoucheuses, tout en menant des actions de sensibilisation et de prise de conscience progressive des dangers et conséquences de la pratique de l’excision sur leur santé.  En parallèle sont mises en place des actions visant à développer et renforcer l’autonomie financière des femmes du village.

   L’ACZA entend par la suite répercuter l’impact de ce projet sur toute la région du Tonkpi, en menant des actions similaires dans d'autres villages, et en encourageant les matrones de Kabakouma reconverties en accoucheuses à y réaliser des sensibilisations sur les dangers de l'excision.

Pour poursuivre le projet, les subventions sur lesquelles s'appuie l'ACZA jusqu'à aujourd'hui ne sont plus suffisantes.

C'est pourquoi nous lançons cette campagne de financement participatif.

Pour nous soutenir, faites un don et/ou partagez la campagne à vos réseaux !

 

Financement d'une partie des besoins agricoles et artisanaux des groupements de femmes de l’association Wodoh A.F.U.K. sous forme de micro-crédits

Depuis 2010, l’ACZA a soutenu les projets agricoles et artisanaux des femmes du village afin de développer leur autonomie financière. Ce soutien a pris la forme d’achat de matériel nécessaire aux cultures (riz, manioc…) mais aussi de remise de micro-crédits.
Le développement d’activités génératrices de revenus permet de compenser le fait que l’excision  soit une source de revenus pour les matrones et leurs acolytes.

 

Achever la construction de la Case des matrones

La construction de la Case des Matrones a débuté en 2013.

La Case des Matrones a pour vocation d’être un lieu d’écoute et de sensibilisation des femmes de la région qui ont été ou qui sont touchées par l’excision. Elle doit accueillir les femmes enceintes du village mais être également un lieu de ressource et de transmission des connaissances sur les dangers de l’excision.
Cette case va permettre aux matrones de garder leur statut privilégié dans le village en valorisant leur aptitude à accompagner les femmes lors des accouchements.

ACZA se mobilise pour achever la construction de cette Case à Kabakouma avant avril 2016 ! 

A ce jour, les travaux sont déjà bien avancés. La Case des Matrones est ouverte depuis avril 2015 et est utilisée par les femmes du village pour se rassembler, évoquer les problèmes qui ne concernent que les femmes.  Elle a aussi été utilisée en avril 2015 pour le 4ème volet de formation aux accouchements organisé par ACZA pour les matrones et leurs acolytes, ainsi que pour les réunions de sensibilisation aux dangers de l’excision.
Toutefois, elle ne peut pas encore être utilisée pour accueillir les accouchements du village.

Il y manque trois équipements indispensables pour son fonctionnement : les douches, les sanitaires ainsi que l'électricité.

 

Equipement de la Case des Matrones

Afin que la Case des Matrones devienne un lieu d’accueil pour les femmes enceintes du village, cette dernière doit être équipée en matériel : tables d’accouchements, lits de repos, lits de bébés, tables, chaises et nattes. Ce matériel doit être acheté et acheminé depuis Biankouma (située à 15 km de Kabakouma).
Il est important de mentionner que toutes les matrones qui exerceront dans la Case des Matrones seront des Matrones qui auront définitivement arrêté les excisions.

 

Formation des matrones aux accouchements et sensibilisation aux conséquences de l’excision

 

   Lors des formations, nous priorisons le dialogue, l’écoute et les échanges. La sensibilisation aux dangers de l’excision se fait en douceur grâce à la formation aux accouchements, et surtout se fait dans l’intimité d’un lieu clos, ce qui est essentiel pour respecter les traditions Yacoubas.

   3 volets de formation ont pris place entre 2012 et 2015. 2 nouveaux volets de formation sont prévus en 2016. Ces formations sont assurées par Claudie ROBERT, sage-femme enseignante à Rennes, et Martha DIOMANDE, présidente de l’ACZA, qui ont acquis la confiance des femmes du village.

   Les avancées grâce à ces formations sont énormes : les femmes s’approprient et réinvestissent les connaissances concernant les accouchements. Elles sont mieux suivies, et les matrones, désormais capables de déceler rapidement une complication, travaillent en étroite collaboration avec l’infirmière du Centre de Santé du village.
L’excision et ses conséquences néfastes sur la santé sont désormais abordées sans retenue.

   Pour les formations prévus en 2016, ACZA a besoin de financer les frais de transport et de mission, les documents pédagogiques utilisés pour la transmission du savoir, et du petit matériel médical (gants stériles et gants jetables, des solutions hydro-alcooliques (SHA), casaques, registre de naissance, mètres rubans, doigtiers obstétricaux, ciseaux).

 

Projet parrainage/ Marrainage

   L’ACZA met en place pour l'année scolaire 2015/2016 un projet de parrainage-marrainage pour la scolarisation et l’arrêt de l’excision des petites filles du village de Kabakouma en Côte d'Ivoire. Ce projet a pour objectif d'apporter un financement aux familles volontaires afin qu'elles puissent scolariser leurs filles. En contrepartie, elles prennent l'engagement de ne pas les faire exciser. Des réunions de sensibilisation aux dangers de l'excision à l'attention des familles seront mises en place.

   A long terme, la population pourra se rendre compte qu'une fois en âge d'enfanter, les petites filles non-excisées, subissent moins de difficultés et de souffrances lors des accouchements.

   Le parrainage consiste à financer la scolarité et un kit de scolarisation aux familles volontaires en échange de l'engagement de ne pas les faire exciser. 

   10 petites filles sont à ce jour parrainées par des membres de l'association.

   Nous souhaitons lancer une campagne de parrainage/marrainage en France pour l'année 2016/2017. Nous devons communiquer dessus dès le début de l'année 2016.
Pour cela, nous avons besoin de réaliser et d'imprimer des documents d'informations sur ce projet.

   Vous avez la possibilité de participer dès à présent au parrainage par le biais des récompenses. En contribuant à hauteur de 70 euros au financement participatif, vous permettez à l'association de parrainer une petite fille pour la rentrée 2016 ! N'hésitez-pas à prendre contact avec l'association pour recevoir des informations complémentaires.

 

Pour plus d'informations sur nos actions et suivre ce projet, rendez-vous sur notre site internet : www.acza-35.fr et sur notre page facebook.

Merci à vous tous pour votre soutien et vos contributions !

L'ensemble des membres de l'ACZA 

Association Culturelle Zassa d'Afrique (ACZA)

Le but de l’association : L’association Culturelle Zassa d’Afrique (ACZA) a pour but de lutter contre la pratique de l’excision et ses conséquences sur la santé morale et physique des personnes, en France et en Côte d’Ivoire, et d’apporter une aide aux femmes démunies de Côte d’Ivoire par le biais de projet de développement local et durable. De plus, l’ACZA favorise la découverte de la culture Ivoirienne et d'Afrique de l'Ouest par le public français.

L’objectif principal du projet est de contribuer à enrayer la pratique de l’excision dans le village de Kabakouma et dans la région du Tonkpi en Côte d’Ivoire en travaillant sur 3 axes : - sensibilisation - formation/ éducation
- autonomie financière.
Le projet vise à proposer une reconversion des matrones (exciseuses) en accoucheuses, tout en menant des actions de sensibilisation et de prise de conscience progressive des dangers et conséquences de la pratique de l’excision. En parallèle sont mises en place des actions visant à développer et renforcer l’autonomie financière des femmes du village de Kabakouma.
L’objectif à plus long terme est de fédérer les matrones et les femmes de la région afin que les méthodes mises en place à Kabakouma pour enrayer la pratique de l’excision impulsent une dynamique sur toute la région du Tonkpi.

L'ACZA est en partenariat avec l'association Wodoh A.F.U.K. de Kabakouma, qui est l'association qui rassemble à ce jour plus de 180 femmes du village, dont les matrones et leurs acolytes.

Les objectifs spécifiques à atteindre sont donc les suivants :

1) Soutenir les groupements agricoles et artisanaux (cultures du riz, du manioc, du maïs, fabrication de savon noir, beurre de karité...) de l'association Wodoh A.F.U.K. afin d'asseoir l''autonomie financière des femmes.

2) Former les matrones et leurs acolytes aux règles sanitaires de base pour les accouchements. Développer par ce biais la sensibilisation aux dangers et conséquences de l'excision sur la santé des femmes. (transmission du VIH, difficultés lors des accouchements, fistules, hémorragies...)

3) Construire et équiper une Case des Matrones à Kabakouma qui permettra aux matrones de garder leur statut privilégié dans le village en valorisant leur aptitude à accompagner les femmes lors des accouchements. La Case des Matrones sera aussi un lieu d’écoute et de sensibilisation des femmes de la région qui ont été ou qui sont touchées par l’excision.
Développer son équipement afin que cette dernière puisse accueillir les femmes enceintes du village mais qu’elle devienne aussi le lieu de ressource et de transmission des connaissances sur les dangers de l’excision.

4) Organiser des formations d'alphabétisation pour les femmes de l'association Wodoh A.F.U.K.

5) Développer la scolarisation des filles et diminuer les excisions au village en mettant en place un projet de parrainage/marrainage de l'ACZA.

6) Développer les réunions de sensibilisation aux dangers de la pratique de l'excision et pour l'arrêt de la pratique dans toute la région du Tonkpi.

Les 20 derniers soutiens

Marion
Marion

15 €

ISA
ISA

20 €

LE FEON
LE FEON

15 €

anonymous
Anonyme

Anonyme
Anonyme

50 €

Pascale L
Pascale L

50 €

Charlette
Charlette

40 €

Syemasam
Syemasam

30 €

celineg
celineg

20 €

celineg
celineg

20 €

Simayé
Simayé

50 €

KIKI
KIKI

30 €

syleb
syleb

70 €

Sylvain L
Sylvain L

5 €

Milie
Milie

15 €

midou35
midou35

10 €

Breux
Breux

30 €

amelie
amelie

5 €

M-T
M-T

25 €

OlivierM
OlivierM

50 €

26

mars

2016

Salle de la Cité - Rennes - 20h

Miss Africa 2016
Evenement organisé par ACZA chaque année depuis 10 ans ! Organisation d'un débat l'après-midi sur le thème de l'excision / Projection du film documentaire "La Forêt Sacrée" / Soirée défilé-spectacle Les fonds récoltés lors de cette soirée servent au financement des projets de l'association.

06

décembre

2015

Halle Martenot, place des Lices - 10h-19h - Rennes

Marché Amnesty International
Tenue d'un stand par l'ACZA avec vente de produits artisanaux (batiks, bijoux, beurre de karité,...) pour récolter des fonds pour nos actions.

05

décembre

2015

Halle Martenot, place des Lices - Rennes - 10h-19h

Marché Amnesty International
Tenue d'un stand par l'ACZA avec vente de produits artisanaux (batiks, bijoux, beurre de karité,...) pour récolter des fonds pour nos actions.

29

novembre

2015

Betton (10h-18h)

Marché du monde de la Solidarité
Tenue d'un stand par l'ACZA avec vente de produits artisanaux (batiks, bijoux, beurre de karité,...) pour récolter des fonds pour nos actions.

22

novembre

2015

Halle Martenot / Place des Lices - Rennes - 10h30-18h30

Marché du monde de la Solidarité
Tenue d'un stand par ACZA avec vente de produits artisanaux (beurre de karité, bijoux, batiks,...) pour récolter des fonds pour les projets de lutte contre l'excision en Côte d'Ivoire mené par l'association.

En pleine discussion !

Faites du bruit !

Terminé
49

1192
sur un objectif de 9600 €

Présenté par

acza35

Association Culturelle Zassa d'Afrique (ACZA)

Association

Le but de l’association : L’association Culturelle Zassa d’Afrique (ACZA) a pour but de...

En savoir plus

Pour vous remercier

Pour un paiement de 5 €

Un grand merci :-)

4
Pour un paiement de 10 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique

image
15
Pour un paiement de 20 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision"

image
10
Pour un paiement de 30 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + un badge "Non à l'excision"

image
Stock disponible: 23
2
Pour un paiement de 40 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + un T-shirt "Non à l'excision"

image
Stock disponible: 38
2
Pour un paiement de 50 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + un pot de beurre de karité

image
Stock disponible: 44
6
Pour un paiement de 70 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + une petite fille parrainée pour la rentrée 2016 (un kit de scolarisation avec l'engagement de la famille de ne pas faire exciser leur petite fille - n'hésitez-pas à prendre contact avec nous pour plus d'infos)

image
2
Pour un paiement de 100 €

Un grand merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + un Batik artisanal ivoirien

image
0
Pour un paiement de 150 €

Un GRAND merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + DVD "La Forêt Sacrée" documentaire sur le parcours de Martha Diomandé, présidente de l'ACZA

image
Stock disponible: 10
0
Pour un paiement de 200 €

Un IMMENSE merci + une carte de remerciement numérique + un fond d'écran "Non à l'excision" + 1 places à l'évènement "Miss Africa 2016" organisé par l'ACZA à Rennes

Stock disponible: 10
0

Un projet à Kabakouma, Côte d’Ivoire